Accueil > Activités > Activités militantes > Avec le centre social > La laïcité

La laïcité

jeudi 3 septembre 2009

Notre association propose à Paris des formations pour ses militantes ,voici celle que j’ai suivie.

Les points développés lors de la formation

  • Les fondements théoriques en France
  • Historique
  • Laïcité et droits des femmes
  • Enjeux et débats actuels
  • Propositions à retenir

1/ Les fondements théoriques en France

Les fondements de la laïcité sont ceux du respect des droits fondamentaux humains : liberté, égalité. La laïcité va de pair avec la démocratie. Elle préserve de tout esprit partisan, communautaire, des groupes de pression, des clans, des tribus, qui ne respectent pas l’impartialité républicaine.
La France fut le 1er pays depuis le XVIII e siècle, qui avec les philosophes des lumières tel Condorcet, s’oppose au dictat de la religion, par la raison scientifique. Il faut y associer la 1ere déclaration des droits de la femme (Olympe de Gouge) au nom du principe d’égalité entre les sexes.
Cette volonté de penser l’individu, en droit d’exercer sa liberté est le cheminement qui conduit à la rupture avec les pleins pouvoirs de la royauté, corrélés à ceux de la religion. La laïcité, c’est privilégier des valeurs nouvelles comme la liberté de pensée, d’actions, l’égalité des chances, l’accès pour tous à l’école publique, etc.
La laïcité est un moyen de lutter contre tout fondamentalisme véhiculant un projet de société où les femmes ne sont pas considérées comme des êtres humains et encore moins des citoyennes à part entière ; refusant de reconnaître leur autonomie, hors de la tutelle des hommes.
C’est bien sur le plan politique dans notre cadre démocratique, qu’il faut faire respecter ce qui fonde notre société, notre civilisation. Et ce n’est pas parce que certaines femmes acceptent diverses formes d’asservissement que ce parti pris légitime cette dérive. Même consentie toute atteinte à la liberté individuelle, doit être considérée du point de vue des droits de la femme et de l’homme comme inacceptable, en dépit des écrits contestables qui légitiment ces pratiques. Il faut rappeler qu’en France, c’est le droit français qui prévaut sur tout autre particularisme, fût-il religieux.

2/ Historique

Prémisses de laïcité au 5é siècle avant JC à Rome le peuple réclame des lois écrites sans caractère religieux ce qui aboutit aux lois des 12 tables mises à disposition de tous les lettrés.
En France au moyen âge le roi nomme les évêques et avec "la régale" perçoit leurs revenu en cas d’absence. la révolution change cela : Philippe le Bel entre en conflit avec l’église et impose des laïques au conseil papal qu’il installe à Avignon.

  • 1600 - 1er concordat entre la France et l’église
  • 1792 - transfert des registres d’état civil de l’église aux communes
  • 1801 - concordat de napoléon qui reconnait le catholicisme comme religion d’état
  • 1804 - lois civiles communes à tous
  • 1871 - Le terme apparait à cette date dans le supplément du Littré, La commune promulgue la loi qui sépare l’église de l’état
  • 1876 - des députés demandent la suppression du budget de culte
  • 1879 - proposition de l’abrogation du concordat
  • 1880 - suppression du jour du dominical
  • 1882 - Instruction obligatoire publique, laïque, gratuite de 6 à 13 ans
  • 1884 - rétablissement du divorce annulé par le code de napoléon
  • 1886 - loi Gobelet sur la laïcité du personnel enseignant
  • 1887 - Inscription dans le dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire par Ferdinand Buisson.
  • 1905 - (9 décembre) : La séparation des églises et de l’État est un évènement fondateur de la société française du XXe siècle.
  • 1959- une loi permet de verser une subvention aux écoles privées sous contrat avec enseignement religieux non obligatoire
  • 1970- instauration de l’égalité hommes/ femmes .Le processus a commencé 20 ans avant la loi.
    La laïcité est une conquête et une rupture avec l’ordre ancien, elle n’est pas une institution, elle est un moyen d’assurer l’égalité de tous, dans tous les domaines. Elle est neutre et se situe à égale distance de toutes les religions, de toutes les philosophies, de toutes les croyances et toutes les non-croyances.
    Comme celles-ci sont d’ordre individuel, donc privé, la laïcité libère l’espace public qui appartient à tous, de toute domination partisane.

3/ Laïcité et droits des femmes

Si l’on replace aujourd’hui la laïcité au centre des débats, c’est qu’elle est menacée en France, en Europe et dans le monde. Ce qui met les droits des femmes difficilement conquis, à nouveau en danger.
Il existe une stratégie transnationale qui vise à détruire la laïcité ou à la vider de son sens, car elle est le rempart contre l’expansion de tous les conservatismes et de tous les fondamentalismes qui s’affichent avec une arrogance qu’il faut combattre.
Aucune concession ne doit être faite à cette offensive d’ampleur internationale, qui utilise toutes les techniques de communication et de manipulation pour parvenir à leurs fins. La laïcité représente en effet un levier d’émancipation et de distance critique à l’égard du fidéisme religieux (vérité absolue fondée sur la révélation, sur la foi) que ne supportent pas les pouvoirs mystiques. Alors que la laïcité est pour la liberté de conscience, sans prévalence dogmatique d’aucune sorte.
Ce sont les femmes qui ont essentiellement lutté pour faire évoluer les droits en leur faveur qui découlent de la laïcité. Tout ce qui a été accompli de positif dans l’histoire du féminisme l’a été contre le dogmatisme religieux qui ravale toujours la femme à un rang subalterne. Il s’agit par cette lutte d’achever aussi la rupture avec le patriarcat. Il est de surcroit nécessaire de penser que ces avancées doivent être étendues à d’autres pays comme une conquête vitale pour les sociétés modernes
_ Les étapes des droits acquis
La laïcité a permis aux femmes de demander l’égalité d’instruction pour les garçons et les filles

  • 1881 1ere école fondée par une femme Pauline Kergomard avec du personnel féminin
  • 1907 il faut attendre 1907 pour que les femmes disposent des biens acquis.par leur travail.
  • 1945 Liberté des femmes de voyager. La laïcité est nécessaire mais pas suffisante pour la liberté des femmes. Simone Veil a refusé d’inscrire dans le préambule de la constitution le mot "diversité "pour des raisons de féminisme c’est un danger pour le droit des femmes.
  • 1973 - introduction de l’éducation sexuelle à l’école. Actuellement la mixité est remise en question d’où notre livre "mixité laïcité égalité pour le droit des femmes".
    Les laïques ne soutiennent pas toujours les féministes dans tous leurs combats. Il n’en demeure pas moins que les avancées de la laïcité ont eu des effets induits positifs, qui sortent les femmes de l’état d’infériorité dans lequel la religion et d’autres organisations veulent les cantonner.

4/Enjeux et débats actuels

Ceci est encore plus vrai lorsqu’il s’agit de la liberté des femmes à disposer de leur corps (contraception, avortement, maternité, etc.)Les schémas mentaux, les stéréotypes transmis au cours des siècles ont toujours une emprise sur les esprits conformistes. Actuellement ils reprennent l’offensive dans les hôpitaux, à travers le port ostentatoire des signes vestimentaires, des prises de position contre la société dans laquelle ils vivent, en transgressant ou refusant d’en respecter les règles de droit qui s’appliquent à tous les citoyens.
Pour éviter d’être débordés par de telles démarches de déstabilisation concertées, il faut dès la prime enfance, apprendre à respecter les codes de conduite, les valeurs, les comportements qui régissent la vie sociale dans notre pays. Nul ne peut s’en affranchir au nom de quelque argutie que ce soit.

5/ Propositions à retenir

  • Femmes solidaires doit affirmer ses positions par rapport à la laïcité de façon très claire et sans ambigüité (plaquettes, communication, Journal Clara, Charte, etc.) et insister sur le fait que nous sommes des militantes féministes laïques.
  • Organiser des formations sur la laïcité
  • Impulser une campagne au niveau national
  • Proposer une loi interdisant le port du voile pour les mineures dans tout l’espace public
  • Dénoncer systématiquement toute atteinte à la laïcité
  • Insister sur le rôle de l’éducation dans ce domaine et sur l’importance de l’école publique, laïque et mixte.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.