Accueil > Activités > Activités militantes > Collectif logement > Logements d’urgence

Logements d’urgence

jeudi 4 juillet 2013

Lettre envoyée au Président de la COBAS

Monsieur le Président de la COBAS, Maire de La Teste de Buch

Actives sur la commune de La Teste depuis maintenant 40 ans, au service des femmes en détresse et de leurs familles, l’association Femmes Solidaires est régulièrement confrontée aux problèmes rencontrés par des femmes en danger, battues, harcelées, précarisées (environs une vingtaine par an)
Une des priorités à mettre en œuvre pour leur venir en aide est celle du logement, d’urgence en particulier.
En tant que président de la COBAS vous avez bien voulu nous associer au travail de réflexion mené sur cette question, reconnaissant par là notre rôle dans ce domaine.
Lors de la réunion du 15 février 2013 à la COBAS, vous avez annoncé l’implantation, sur la commune de La Teste, de chalets gérés par Emmaüs, à l’intention des femmes en difficulté et des personnes précaires.
A l’occasion d’une seconde réunion organisée à Bordeaux le 16 avril 2013 dans les locaux du SIAO (Service Intégré d’Accueil et d’Orientation) il nous a été confirmé le projet d’implantation de 10 chalets sur notre commune.
Cette annonce répondait à notre attente.

Quelle ne fut pas notre surprise de découvrir, dans le journal Sud Ouest du 25/06/2013, que le projet était tout simplement abandonné.
En effet, l’’implantation prévue quartier de la Séougue a suscité de la part des riverains la rédaction d’une pétition dont les termes ne peuvent que heurter notre sensibilité solidaire. Dans ce texte pétitionnaire sont stigmatisées des populations déjà lourdement fragilisées, remettant ainsi en cause les valeurs fondamentales du vivre ensemble.
Vous sachant à l’écoute de toutes vos concitoyennes et tous vos concitoyens, sous souhaitons, Monsieur le Président, que vous apportiez des réponses aux questions suivantes :

-  Une pétition menée par une poignée de riverains peut-elle influer à ce point sur les décisions prises par le président d’une intercommunalité de 65 000 habitants répartis sur 4 communes ?
-  Conscient de l’importance d’agir vite, n’avez-vous pas négligé la part de concertations et de négociations nécessaires à la réussite d’une telle opération ?
-  Si ce projet est abandonné que pouvons-nous espérer pour l’accueil d’urgence des femmes en difficulté dans les délais les plus rapides ?

Nous nous permettons de vous confirmer Monsieur le Président, que nous sommes toujours mobilisées sur ce dossier et que nous souhaitons rester associées, à toute démarche mise en œuvre pour assurer la réussite d’un accueil d’urgence pérenne pour les femmes en difficulté.

Recevez Monsieur le Président nos salutations respectueuses

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.